Et si nous regardions ce qui nous est difficile d’accepter dans la vie ? Que ce soient des situations du quotidien (une panne, un retard, un reproche, la pluie…), des expériences plus anciennes (conflits familiaux, échecs personnels, traumas de l’enfance…) ou alors des évènements qui se déroulent autour de nous (les guerres, la famine, la crise sanitaire, les aléas climatiques…). En ne les acceptant pas, qu’est-ce que nous ressentons vraiment ? De la colère, de la tristesse, de la frustration… ?

Ces émotions nous éclairent individuellement sur notre capacité à accueillir dans notre vie des événements que nous n’avons pas souhaités. Autant les évènements vécus que nous avons désirés sont en cohérence, autant ces derniers, par leur incohérence, nous activent et nous rappellent notre incapacité à les contrôler. Dans cette résistance, ils nous invitent à retrouver notre zone de responsabilité, tout en redessinant les contours de notre zone d’influence.

En refusant que ces évènements puissent inévitablement exister, en n’acceptant pas que les faits se soient passés, c’est comme si nous cherchions désespérément à aller avec notre souris au-delà de notre écran d’ordinateur. Sur un plan énergétique, cette vaine tentative de mettre du pouvoir sur une zone qui ne nous appartient pas est une grande source d’épuisement. Le corps saura alors manifester somatiquement cette souffrance psychique avec des maux de dos, des problèmes cutanés, du stress, de la fatigue physique et psychologique… Tout ce qui n’est pas accepté est source de souffrance. Tout ce que l’on accepte est économie d’énergie et libération.

Il ne s’agit pas de sombrer dans une forme de résignation par abandon, soumission et passivité, mais de retrouver pleinement le pouvoir de ce qui nous appartient. Il ne s’agit pas non plus de dire que nous sommes d’accord avec ce qui se passe, mais de s’autoriser à pouvoir dire que cela s’est passé.

Nous ne pourrons changer ni ce qui est là, ni ce qui s’est passé. En revanche notre capacité de changement interviendra sur notre vécu des événements. La reconnaissance de nos résistances à ce qui s’impose dans notre vie se fera en empruntant un chemin émotionnel.

Ce processus d’acceptation consciente peut nécessiter un accompagnement thérapeutique en fonction de l’intensité et de la profondeur de ce qui résiste. Dans ce travail personnel sur l’acceptation d’événements vécus, il y a déjà souvent à accepter les émotions qui leurs sont liées…

En s’autorisant ce vécu émotionnel, nous libérons nos résistances et nous apportons ainsi un apaisement dans notre vie. Cette libération nous offre alors un espace de responsabilité, de choix et de créativité.

L’acceptation, dans notre vie d’adulte, est toujours un préambule à un changement dans notre existence.

 

« La capacité de se remettre d’une blessure n’est pas fonction de sa profondeur,

mais dépend de notre capacité à l’accepter. » – Anonyme

 

Pour plus de changement dans votre vie, je vous accompagne pour mettre de la conscience sur ce qui résiste émotionnellement dans votre vécu des évènements et pour avancer en confiance sur le chemin de l’acceptation.

 

Emmanuel Roux – Gestalt thérapeute
(Consultation en cabinet ou en visio)

Contactez-moi

A cette occasion, je vous renouvelle ici ma disponibilité et mon engagement pour vous accompagner dans tous vos moments de crise…

Merci de me contacter si besoin :

Emmanuel Roux – Gestalt Thérapie & Soins énergétiques – 06.14.76.43.61

Inscrivez-vous à la Newsletter du Centre O

Inscrivez-vous à la Newsletter du Centre O

Rejoignez notre newsletter pour recevoir les dernières news du Centre O et de l'équipe !

Vous êtes abonnés à la newsletter du Centre O !